Femmes de maison : les avatars boliviens du réglementarisme

Résumé : L'objet de cet article est de comprendre pourquoi et comment le réglementarisme bolivien survit à une redéfinition moins contraignante et plus favorable aux prostituées. Pour cela, nous reviendrons sur ses évolutions et sa coexistence ambiguë avec l'adhésion de la Bolivie aux principales conventions internationales abolitionnistes. Nous aborderons ensuite le fonctionnement des maisons, leurs modes de recrutement ainsi que les rapports des femmes entre elles, avec les tenanciers, les serveurs et les clients. Se dévoile alors un système original où ce qui apparaît à première vue comme une survivance formelle du réglementarisme coercitif du XIXe siècle s'est faite beaucoup plus équivoque, au point de brouiller les pistes entre ce qui pourrait être identifié à de la traite mais que les femmes vivent comme une opportunité.
Type de document :
Article dans une revue
Actes de la Recherche en Sciences Sociales, Editions du Seuil, 2013, pp.78-93
Liste complète des métadonnées

http://hal.ird.fr/ird-01002855
Contributeur : Pascale Absi <>
Soumis le : mercredi 11 juin 2014 - 00:15:23
Dernière modification le : mercredi 29 novembre 2017 - 15:39:00
Document(s) archivé(s) le : jeudi 11 septembre 2014 - 10:50:40

Fichiers

Femmes_de_maison_version_auteu...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : ird-01002855, version 1

Collections

IRD

Citation

Pascale Absi. Femmes de maison : les avatars boliviens du réglementarisme. Actes de la Recherche en Sciences Sociales, Editions du Seuil, 2013, pp.78-93. 〈ird-01002855〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

403

Téléchargements de fichiers

505