"Faire fada" à Niamey (Niger) : un espace de transgression silencieuse ?

Abstract : Les espaces de l'entre-deux peuvent s'envisager comme des espaces qui ne se donnent pas facilement à voir, des espaces de et à la marge. Ils mettent en cause les normes sociales et spatiales en usage dans un lieu donné. A Niamey, les fada, groupes de jeunes hommes qui se réunissent chaque nuit, peuvent s'analyser comme des espaces de l'entre-deux. En effet, elles questionnent la présence de la jeunesse dans les espaces publics, jouant avec le visible et l'invisible. Si les fada s'approprient des portions de cet espace public, elles le font selon des temporalités autres (pendant la nuit). De même qu'elles sont des espaces où la parole se libère, cette dernière reste confinée à ce lieu et ce moment particulier. Ainsi, les fada questionnent les normes spatiales et sociales des aînés sans entrer en conflit avec celles-ci.
Type de document :
Article dans une revue
Carnets des Géographes, 2014
Liste complète des métadonnées

http://hal.ird.fr/ird-01497710
Contributeur : Florence Boyer <>
Soumis le : mercredi 29 mars 2017 - 10:37:38
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:55:00

Identifiants

Collections

Citation

Florence Boyer. "Faire fada" à Niamey (Niger) : un espace de transgression silencieuse ?. Carnets des Géographes, 2014. 〈ird-01497710〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

113