Terrible et terrifiant. Le reggae jamaïcain au prisme des mémoires

Résumé : « Capture Land » est à la fois une chanson tirée du deuxième album de Chronixx (2014), un clip vidéo et un court métrage réalisé par Nabil Elderkin sorti la même année. Une analyse textuelle et contextuelle est appliquée à ces matériaux afin d’étudier les mémoires collectives qui y sont mises en scène. Il apparaît que l’esclavage reste la matrice à partir de laquelle la Jamaïque comprend les conditions socio-économiques actuelles de la majorité de sa population. La condamnation morale de l’esclavage et des conquêtes européennes s’articule au sentiment diasporique, et Capture Land met en scène le désir de « retour » en Afrique. La figure du Rastafari continue d’incarner les identités (raciale, sociale et politique) jamaïcaines et ancre ainsi solidement le reggae contemporain dans le patrimoine représenté par le reggae roots des années 1970 et 1980.
Type de document :
Article dans une revue
Volume! La revue des musiques populaires, Editions Mélanie Seteun, 2017, Inna Jamaican Stylee. Usages et discours des musiques jamaïcaines, 13 (2), pp.81--97
Liste complète des métadonnées

http://hal.ird.fr/ird-01506968
Contributeur : Giulia Bonacci <>
Soumis le : mercredi 12 avril 2017 - 12:43:26
Dernière modification le : vendredi 12 janvier 2018 - 01:53:27

Identifiants

  • HAL Id : ird-01506968, version 1

Collections

Citation

Giulia Bonacci. Terrible et terrifiant. Le reggae jamaïcain au prisme des mémoires. Volume! La revue des musiques populaires, Editions Mélanie Seteun, 2017, Inna Jamaican Stylee. Usages et discours des musiques jamaïcaines, 13 (2), pp.81--97. 〈ird-01506968〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71