Tout 'Edit

Résumé : , Socio-anthropologue à l'IRD-AMU-LPED, en accueil à l'Université Internationale de Rabat, avec la participation de Mehdi Alioua, Farid El Asri et Zoubir Chattou. Alors que la question des migrations défie l'actualité, jalonnée par des évènements tragiques et de piètres réponses apportées par les politiques du Nord mais aussi du Sud ; que l'on évoque de plus en plus le déni d'humanité de nos gouvernants, nous pensons qu'il est plus qu'utile au-delà des effets médiatiques de traiter scientifiquement la question plus vaste des mobilités dans leur épaisseur sociologique, géographique, historique et politique. Aujourd'hui les mobilités s'inscrivent davantage dans des dynamiques transnationales complexes que dans une dichotomie classique et linéaire entre pays de départ et pays d'arrivée. Avec la mobilité des personnes, des idées, des croyances, des savoirs, des techniques ou encore des objets nous assistons davantage à des mouvements circulaires, qui pour ce qui est de notre continent, s'avèrent en grande partie intra-africain. L'Afrique est un continent en plein mouvement et cette réalité participe des changements profonds qui s'opèrent sur ces espaces. Les transformations économiques, culturelles, religieuses et politiques qui accompagnent les migrations nous amènent à identifier des coopérations et des relations renouvelées. L'émergence de manières inédites de circuler et de faire circuler nous invite également à repenser fondamentalement ce dynamisme africain. Les approches scientifiques de cette question ont donc pour rôle de saisir et comprendre ces réalités en mouvement en Afrique, proposer des méthodologies probantes et des approches pertinentes et mettre en débat des notions utiles afin de lire ce changement paradigmatique majeur. Les mobilités humaines ont toujours questionné les dispositifs de souveraineté des États par rapport à leur territoire, leur population et la gestion de leurs frontières. Cette géographie des frontières est en plein questionnement et s'il ne s'agit nullement de porter un débat sur les notions de frontières, il est par contre central de réfléchir aux façons de lire les mobilités et les mouvements. En effet, les nouvelles temporalités par exemple organisent une dynamisation et un ressourcement des sociétés que l'on ne peut nier. Les mouvements, mobilités ou circulations complexes et denses sont donc à la fois une réalité de notre monde contemporain et une nécessité pour sa reproduction sociale, économique ou démographique. Si nous saisissons l'exemple de la mobilité des personnes, le migrant, en ce sens et par sa multiple appartenance territoriale devient aussi un acteur économique, un médiateur socioculturel, un entrepreneur religieux, ou encore un catalyseur des contradictions des sociétés, voire un élément fondamental dans les relations de coopération bilatérales et décentralisées entre les États ou avec les dynamiques sociales de chaque pays. 1 Ce premier numéro est coordonné par Sophie Bava, membre du comité de direction du LMI Movida qui a porté financièrement le lancement de cette revue.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

http://hal.ird.fr/ird-02066710
Contributor : Sophie Bava <>
Submitted on : Wednesday, March 13, 2019 - 4:08:54 PM
Last modification on : Monday, March 18, 2019 - 1:05:42 AM
Long-term archiving on : Friday, June 14, 2019 - 5:04:44 PM

Files

Tout'édit sophie Bava23juill...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : ird-02066710, version 1

Citation

Sophie Bava. Tout 'Edit. Afrique(s) en Mouvement, UIR, 2019. ⟨ird-02066710⟩

Share

Metrics

Record views

53

Files downloads

18