L'influence de la variabilité climatique sur l'enracinement superficiel et profond d'arbres adultes en plantation: Les cas de l'hévéa (hevea brasiliensis) et du teck (tectona grandis) sous contraintes hydriques en Asie du sud-est.

Résumé : Le système racinaire, lien essentiel entre la plante et le sol quoi qu’essentiellement invisible, reste encore aujourd’hui peu étudié dans son ensemble. Les plantes étant ancrées au sol via leur système racinaire, leurs facultés d’adaptation et de survie sont donc très dépendantes de leurs capacités à savoir tirer profit de l’espace qui les entoure, notamment par l’intermédiaire de leur système racinaire. Certains arbres font néanmoins partie des plus grands et plus anciens êtres vivants de la planète, preuve s’il en est de leur capacité d’adaptation au milieu dans lequel ils poussent et aux changements environnementaux pouvant survenir dans le temps. Dans le cas des plantations, les contraintes anthropiques imposées se heurtent parfois aux limites de cette formidable capacité d’adaptation. Ces situations particulières offrent autant d’opportunités d’études que nous avons exploitées pour améliorer notre compréhension des nombreux paramètres susceptibles d’influencer le fonctionnement du système racinaire. Pour appréhender un milieu aussi complexe, nous avons du faire des choix tant du point de vue de la définition des objectifs visés que de celui des outils à développer et à leur mise en œuvre. Les travaux développés dans la première partie de cette thèse font l’objet de deux articles publiés et se concentrent sur une revue bibliographique des connaissances sur l’enracinement profond. Le rôle vital du système racinaire pour la plante est ainsi mis en avant ainsi que ses fonctions dans le continuum sol-plante-atmosphère. Son rôle essentiel, souvent sous-estimé dans le stockage du carbone, est également abordé. Les différentes techniques permettant d’accéder aux systèmes racinaires in situ sont passées en revue et nous présentons la technique du puits d’accès que nous avons utilisé pour observer les racines jusqu’à 5 mètres de profondeur. Nous avons également développé nos propres outils de prise de vue par l’intermédiaire de scanner à plat ainsi qu’un outil d’analyse d’images ( IJ_Rizo) aujourd’hui disponible en ligne. Dans la deuxième partie du mémoire, nous nous consacrons à l’étude du système racinaire de l’hévéa adulte (Hevea brasiliensis) dans le nord-est de la Thaïlande. Premier producteur mondial de caoutchouc naturel, la Thaïlande a fortement développé ses plantations d’hévéas allant jusqu’à étendre son exploitation au-delà de sa zone climatique naturelle, dans des zones à fortes contraintes hydriques. Dans ce contexte, nous avons étudié la saisonnalité et la dynamique des racines fines pendant trois ans ainsi que leur contribution au cycle du carbone. Nous avons pu mettre en évidence la continuité de la dynamique racinaire indépendamment des périodes de défoliation mais en lien avec la saisonnalité de la pluviométrie. Nous avons également pu caractériser la faible différenciation de la dynamique racinaire de 0 à 4,5 mètres de profondeur dans un tel contexte. La troisième partie de la thèse concerne l’étude du teck (Tectona grandis), espèce endémique d’Asie du Sud-Est, et notamment du Laos dans la région de Luang Prabang. Le développement de sa culture sous forme de plantations mono-spécifiques se poursuit depuis les années 80. En appliquant la technique d’exclusion de pluie pendant 2 ans sur des arbres d’une plantation d’une vingtaine d’années, nous avons observé l’influence du régime de précipitations sur l'enracinement. Un arrêt pratiquement total de croissance des racines en surface et en profondeur a ainsi été mis en évidence. Nous concluons, dans le cas d’espèces à une forte dépendance à la ressource en eau de surface, à un impact direct sur l’état physiologique et une stagnation de la croissance des troncs. Certains individus ont démontré une capacité d’adaptation en modifiant leur cycle de foliation / défoliation accompagné d’une reprise de la croissance des troncs lors de la deuxième année du régime de sécheresse imposé. Nous avons également démontré l’importance de l’enracinement fin pour le stockage du carbone qui, dans ce contexte, représente plus de 45 % du carbone total, soit environ le double des données publiées dans la littérature. Les données obtenues pour les espèces étudiées dans ce mémoire pourront être utilisées pour la modélisation de scenarios simulant le changement climatique et le changement d'usage des terres.
Type de document :
Thèse
Milieux et Changements globaux. Université Montpellier 2, 2014. Français
Liste complète des métadonnées

http://hal.ird.fr/tel-01105240
Contributeur : Jean-Luc Maeght <>
Soumis le : mardi 20 janvier 2015 - 09:37:47
Dernière modification le : mercredi 21 mars 2018 - 18:57:31
Document(s) archivé(s) le : mardi 21 avril 2015 - 10:15:49

Licence


Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01105240, version 1

Collections

Citation

Jean-Luc Maeght. L'influence de la variabilité climatique sur l'enracinement superficiel et profond d'arbres adultes en plantation: Les cas de l'hévéa (hevea brasiliensis) et du teck (tectona grandis) sous contraintes hydriques en Asie du sud-est.. Milieux et Changements globaux. Université Montpellier 2, 2014. Français. 〈tel-01105240〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

863

Téléchargements de fichiers

1410