La fabrique du retour en Afrique : politiques et pratiques de l'appartenance en Jamaïque (1920-1968)

Résumé : Cet article se centre sur les Jamaïcains qui ont formulé leur désir de rentrer en Afrique à leur gouvernement, en envoyant des lettres, des pétitions et en créant plusieurs organisations. La diversité sociale des demandeurs est soulignée : travailleurs Sierra Léonais, descendants des esclaves africains dont les vétérans de la Première Guerre mondiale et les membres de l'Universal Negro Improvement Association de Marcus Garvey. L'auteure montre que le retour a joué un rôle particulier dans la naissance et le développement du mouvement rastafari jamaïcain, en catalysant leur critique sociale et politique. Face au poids social grandissant des rastafaris, le gouvernement soutint une mission en Afrique au début des années 1960 pour étudier les possibilités d'émigration. Mais c'est finalement l'échec de l'encadrement des demandes de retour par le gouvernement jamaïcain qui est signifié lorsque de petits groupes de rastafaris jamaïcains organisent eux-mêmes leur départ vers l'Éthiopie à la fin des années 1960.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [21 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ird.fr/ird-01505402
Contributor : Hervé Andres <>
Submitted on : Wednesday, April 12, 2017 - 12:14:10 PM
Last modification on : Friday, February 8, 2019 - 3:06:03 PM
Long-term archiving on : Thursday, July 13, 2017 - 12:53:16 PM

File

Bonacci 2013 REMI.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : ird-01505402, version 1

Citation

Giulia Bonacci. La fabrique du retour en Afrique : politiques et pratiques de l'appartenance en Jamaïque (1920-1968). Revue Europeenne des Migrations Internationales, Cnrs, 2013, pp.33--54. ⟨ird-01505402⟩

Share

Metrics

Record views

225

Files downloads

265