Religions transnationales et migrations : regards croisés sur un champ en mouvement

Résumé : Depuis quelques années, les religions des migrants ont acquis une nouvelle visibilité et la fréquentation croissante de leurs lieux de culte témoigne de la place qu'elles occupent au coeur des agglomérations urbaines. Les modèles religieux et identitaires se multiplient et se répandent, si bien qu'il semble parfois difficile de saisir leur évolution, l'étendue des pratiques rituelles qui leurs sont associées, ainsi que les motivations des fidèles. Pourtant, derrière le renouvellement religieux de ce début du XXI e siècle, nous observons des logiques et des processus religieux historiquement ancrés, dont la diffusion peut se comprendre par la circulation des individus et plus concrètement par les migrations contemporaines. Par leur nature même, les migrations ravivent et reconfigurent l'offre religieuse des grandes villes de transit ou d'installation. La circulation des migrants suscite de nouvelles dyna-miques religieuses et en réactive d'anciennes. Ainsi, quand ce ne sont pas les Églises et les ONGc qui viennent à la rencontre des nouveaux arrivants, ce sont ces derniers qui créent leurs propres espaces de prière, en s'appuyant sur des réseaux religieux déjà existants ou en construisant de nouveaux espaces religieux. Si les religions des migrants renvoient automatiquement à des religions « eth-niques », communautaristes, étrangères, qui doivent trouver leur place au sein de la société d'accueil, les religions transnationales ne sont pas forcément liées aux flux migratoires et les ressources identitaires qu'elles véhiculent sont souvent mobilisées par des membres de la nouvelle société, qui se « convertissent » à des religions qui ne faisaient pas nécessairement partie du paysage religieux local. Dans le transnational, la mobilité du religieux n'est pas seulement « passage des frontières » et « parcours migratoires », le mouvement n'étant pas toujours un préréquisit de toute action transnationale. « Transmigrants » [Glick-Schiller, Basch et Szanton Blanc, 1994 ; Guarnizo, 1997] ou « sédentaires », c'est-à-dire des indi-vidus qui, après avoir migré, sont profondément ancrés dans la société d'accueil,
Complete list of metadatas

Cited literature [33 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ird.fr/ird-02067964
Contributor : Sophie Bava <>
Submitted on : Thursday, March 14, 2019 - 2:57:57 PM
Last modification on : Tuesday, March 19, 2019 - 1:24:11 AM
Long-term archiving on : Saturday, June 15, 2019 - 8:44:03 PM

File

AUTR_056_0003.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Sophie Bava, Stefania Capone. Religions transnationales et migrations : regards croisés sur un champ en mouvement. Autrepart - revue de sciences sociales au Sud, Presses de Sciences Po (PFNSP), 2010. ⟨ird-02067964⟩

Share

Metrics

Record views

81

Files downloads

48