Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Journal articles

La crue de 2012 à Niamey : un paroxysme du paradoxe du Sahel ?

Résumé : Le fleuve Niger a connu lors de la mousson 2012 sa plus forte crue jamais enregistrée à Niamey, et une inondation de vastes secteurs y compris dans la capitale du Niger. A une tendance de fond à l’augmentation des coefficients de ruissellement en zone sahélienne, liée à l’encroûtement des sols, s’est ajoutée une pluviométrie exceptionnelle (la plus forte depuis le début de la sécheresse du Sahel en 1968). Les dégâts ont été très importants, et cet événement doit faire prendre conscience aux décideurs de l’augmentation des écoulements qui a pour corollaire l’accroissement du risque d’inondation.
Complete list of metadata

Cited literature [29 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ird.fr/ird-02153190
Contributor : Luc Descroix Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, June 12, 2019 - 9:36:41 AM
Last modification on : Friday, October 21, 2022 - 1:12:07 PM

File

sighomnou_sécheresse-2013.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

Citation

Daniel Sighomnou, Luc Descroix, Pierre Genthon, Gil Mahe, Ibrahim Bouzou Moussa, et al.. La crue de 2012 à Niamey : un paroxysme du paradoxe du Sahel ?. Science et changements planétaires / Sécheresse, 2013, 24 (1), pp.3-13. ⟨10.1684/sec.2013.0370⟩. ⟨ird-02153190⟩

Share

Metrics

Record views

1550

Files downloads

351