Les gisements de nickel latéritiques de Nouvelle-Calédonie : les oxydes de manganèse associés aux latérites de transition (rapport scientifique, 2016)

Résumé : Considérée comme l’une des premières réserves mondiales de Ni-Co (Elias 2001, Dalvi et al. 2004), la Nouvelle-Calédonie exploite et traite en pyrométallurgie des minerais silicatés à une teneur de coupure supérieure à 2,5 % Ni-Co. Ces minerais silicatés, communément qualifiés de "minerais garniéritiques" par les mineurs, sont exploités dans les épais niveaux d’altération (saprolite) des péridotites. L’exploitation de ces minerais, initiée en 1880 par la "Société Le Nickel" (SLN), a été accrue en 2013 par la mise en service de la nouvelle usine de la Province Nord par "Koniambo Nickel Society" (KNS). Le développement de nouveaux procédés hydrométallurgiques a permis d’augmenter les ressources en nickel de la Nouvelle-Calédonie et d’envisager l’exploitation des minerais oxydés situés dans les niveaux supérieurs des profils d’altération (latérites sensu stricto). Ces niveaux constitués presqu’exclusivement d’oxyhydroxydes de fer, et plus localement d’oxydes de manganèse, présentent des teneurs en Ni-Co plus faibles (< 2,2 %) et ne sont exploités de nos jours qu’à une teneur de coupure généralement supérieure à 0,9 %. L’usine hydrométallurgique de la Province Sud de la compagnie minière VALE a ouvert de nouvelles perspectives pour l’exploitation des immenses gisements en minerais oxydés des plaines du Massif du Sud et à plus longs termes de ceux de l’ensemble du pays. Selon les estimations actuelles (Mudd & Jowitt 2014), la Nouvelle-Calédonie disposerait de plus de 25 % des ressources en nickel de la planète et environ 40 % des ressources mondiales en minerais oxydés. L’augmentation de la ressource et de la capacité du pays à traiter ces deux types de minerais (silicatés et oxydés) ont amené le "CNRT Nickel et son environnement" à lancer en 2009 un appel à projet de recherche sur les "Facteurs de minéralisation Ni/Co des latérites de Nouvelle-Calédonie". Cet appel visait à obtenir une meilleure connaissance des processus et facteurs environnementaux à l’origine de l’enrichissement en Ni et Co des minerais oxydés destinés au traitement hydrométallurgique. Pour atteindre ces objectifs, deux projets ont été retenus et financés dans le cadre de cet appel d’offre, "Analyse fine de minerais latéritiques" et "Nickal". Ces deux projets ont entre autres cherché à obtenir une meilleure caractérisation des phases minérales porteuses de métaux d’intérêt économique (plus particulièrement de Ni et Co) et des structures dans lesquelles ces phases sont susceptibles d’être observées sur le terrain (Bailly et al. 2014 ; Fritsch et al. 2015). Ces types de données récoltées dans le cadre des deux projets précités ont permis d’élaborer cet atlas.
Complete list of metadatas

Cited literature [139 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ird.fr/ird-02160807
Contributor : Bariller Laurence <>
Submitted on : Thursday, June 20, 2019 - 12:42:31 AM
Last modification on : Wednesday, July 10, 2019 - 8:12:21 AM

File

CNRT Tome TECH 2016 OXYDE DE M...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : ird-02160807, version 1

Citation

Florian Ploquin, Emmanuel Fritsch, F. Juillot. Les gisements de nickel latéritiques de Nouvelle-Calédonie : les oxydes de manganèse associés aux latérites de transition (rapport scientifique, 2016). [Rapport de recherche] tome Nickel et Environnement, CNRT "Nickel et son environnement". 2016, 115 p. ⟨ird-02160807⟩

Share

Metrics

Record views

18

Files downloads

10