Carboscories : carbonatation minérale en Nouvelle-Calédonie : rapport bibliographique. Tome Nickel et technologie (rapport scientifique 2015)

Résumé : La carbonatation minérale ex-situ, accélérant un processus naturel thermodynamiquement favorable, est considérée comme une voie possible pour le piégeage du CO2 émis par les installations industrielles. La situation insulaire de la Nouvelle-Calédonie, avec une proximité des flux de CO2 émis et des ressources carbonatables, est favorable au développement d’une filière. La carbonatation des résidus de pyrométallurgie, largement étudiée dans le monde au stade du laboratoire (notamment par plusieurs équipes d’universités américaines prestigieuses), n’a pas encore pu être menée à un stade pilote/pré-industriel, du fait notamment de verrous liés au procédé (faibles rendements de carbonatation liés à la passivation des surfaces réactives ; conditions opératoires contraignantes). Le projet CARBOSCORIES s’inscrit dans la continuité du projet ANR/CARMEX (2009-2012) qui a permis des avancées significatives sur la carbonatation minérale ex-situ, avec notamment le développement, au Laboratoire de Génie Chimique de Toulouse (LGC), d’un procédé en mode « batch » couplant attrition et réaction de carbonatation (thèse B. Bonfils, 2012). L’objectif de CARBOSCORIES concerne le transfert des acquis du nouveau procédé CARMEX aux scories de la SLN déjà caractérisées chimiquement et minéralogiquement dans le projet CARMEX et l’évaluation des potentialités de carbonatation des scories de KNS, seconde source de résidus industriels potentiellement carbonatables. En effet, il existe une différence majeure entre les scories issues des deux procédés. Les scories SLN sont finement fractionnées (<5 mm) grâce à un passage de la scorie en fusion à la sortie du four devant un rideau d’eau de mer (trempe), alors que les scories KNS sont grossièrement concassées après refroidissement (plus lent) à la sortie du four. Les processus de cristallisation s’en trouvent modifiés, ce qui peut influer sur les potentialités de carbonatation. Il est donc proposé dans le cadre du projet CARBOSCORIES de : - de tester la démarche ‘CARMEX’ de carbonatation, valider la bonne réactivité des scories vis-à-vis du CO2 et d’étudier en détail les sousproduits de réaction, finement divisés ; - de réaliser des calculs bilanciels massiques et énergétiques de l’intégration du procédé aux installations industrielles à partir des paramètres opératoires principaux des sites, afin de quantifier l’efficacité de l’unité de carbonatation dans les deux environnements industriels ; - de proposer aux industriels des perspectives opérationnelles en fonction du comportement à la carbonatation des deux types de scories. Des recommandations de préparation industrielle seront proposées le cas échéant.
Complete list of metadatas

Cited literature [58 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ird.fr/ird-02160826
Contributor : Bariller Laurence <>
Submitted on : Thursday, June 20, 2019 - 2:49:59 AM
Last modification on : Friday, October 11, 2019 - 8:22:34 PM

File

CNRT TomeTech 2015 édition CA...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : ird-02160826, version 1

Collections

Citation

Florent Bourgeois, Carine Julcour. Carboscories : carbonatation minérale en Nouvelle-Calédonie : rapport bibliographique. Tome Nickel et technologie (rapport scientifique 2015). [Rapport de recherche] tome Nickel et Environnement, CNRT "Nickel et son environnement". 2015, 47 p. ⟨ird-02160826⟩

Share

Metrics

Record views

26

Files downloads

21