Stockage géologique du CO2 en Nouvelle-Calédonie

Résumé : La prise de conscience de la communauté internationale et la convergence des données scientifiques autour du réchauffement climatique rendent urgente la mise en oeuvre dans le monde entier des technologies de réduction des émissions de gaz à effet de serre, notamment du CO2 dont la concentration a augmenté de façon considérable depuis le début de l’ère industrielle (rapport IPCC, 2007). En Nouvelle-Calédonie la production de CO2 est en grande partie liée aux activités minières et métallurgiques, que ce soit l’exploration, l’exploitation et les procédés de traitement du minerai de Nickel (30% des réserves mondiales de type supergène). Cependant, cette production de CO2 en Nouvelle-Calédonie n'est pas soumise jusqu’à ce jour aux contraintes liées au Protocole de Kyoto, ce qui a permis un développement industriel basé sur le charbon. Le choix de cette politique énergétique s’est imposé compte tenu des exigences des industries métallurgiques en approvisionnement énergétique (flexibilité et fiabilité) et du coût aujourd’hui relativement abordable du charbon, mais il implique une multiplication d’environ 2 (voire 3) des émissions de CO2 déjà importantes du pays, alors que le monde se préoccupe de les diminuer. Afin de concilier l’utilisation de ces ressources énergétiques et la maîtrise des émissions contribuant au réchauffement climatique, la filière capture, séparation et stockage géologique du CO2 (CCS) pourrait être une voie très prometteuse en Nouvelle-Calédonie. Le stockage géologique du CO2 dans les bassins sédimentaires est actuellement considéré comme l’option principale, en raison du grand volume et de la répartition des aquifères profonds à l’échelle mondiale (cf; Bachu et al., 1994, Holloway, 2001). Cependant, cette technologie n’est pas la seule envisagée et d’autres technologies peuvent s’avérer mieux adaptées, dans certaines conditions, pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Parmi ces dernières figure, la séquestration minérale du CO2, sous forme de minéraux carbonatés, offrant une option thermodynamiquement stable et fiable sur de très longues périodes de temps (cf. Matter et al., 2007). Cette option demande néanmoins des environnements spécifiques contenant des minéraux réactifs et source de cations divalents (Ca, Mg, Fe) susceptibles de conduire à la formation de carbonates secondaires relativement insolubles. Les roches basiques (basaltes) et ultrabasiques (péridotites, serpentinites) sont composées d’olivine et de pyroxènes, silicates de Mg, Fe et Ca, qui présentent de fortes teneurs en ces éléments. Dans la nature, la carbonatation des roches 5 basaltiques et des péridotites se produit dans des environnements variés et très bien documentés comme l’altération hydrothermale (sources volcaniques, cf ; Barnes and O’Neil, 1969 ; Arnorsson and Gunnlaugsson, 1985; Gudmundsson and Arnórsson, 2002); dans les systèmes océaniques profonds (évents hydrothermaux océaniques, Humphris and Tivey, 2000 ; Kelley et al., 2005) et au travers de l’altération de surface (Wolff-Boenisch et al., 2006 ; Gislason et al., 2006). Ces processus sont communément associés avec les réactions d’hydratation et aux circulations hydrothermales, que l’on observe dans les roches basiques et ultrabasiques (serpentinisation…) en milieu marin (e.g., Alt and Teagle, 1999; Bach et al., 2004) et ophiolitique (e.g., Chavagnac et al., 2013a,b) (cf. Figure 1, en Oman). Ils peuvent être observés en Nouvelle-Calédonie sous la forme de nombreuses concrétions naturelles de magnésite dans les basaltes et serpentinites de l'unité de Poya (le long de la côte Ouest) ou par la carbonatation et silicification de la semelle serpentineuse de la base des massifs de péridotites par des fluides hydrothermaux.
Complete list of metadatas

Cited literature [176 references]  Display  Hide  Download

https://hal.ird.fr/ird-02160830
Contributor : Bariller Laurence <>
Submitted on : Thursday, June 20, 2019 - 5:24:34 AM
Last modification on : Wednesday, November 20, 2019 - 7:10:47 AM

File

CNRT TomeTech 2014 édition ST...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : ird-02160830, version 1

Citation

Pascale Benezeth, Marguerite Godard, Isabelle Thinon, Pierre Maurizot, Claude Delor, et al.. Stockage géologique du CO2 en Nouvelle-Calédonie. [Rapport de recherche] tome Nickel et Environnement, CNRT "Nickel et son environnement". 2014, 135 p. ⟨ird-02160830⟩

Share

Metrics

Record views

45

Files downloads

31