Le toponyme, ressource d'appropriation et d'expropriation de terres : une analyse des légitimités, des conflits et des formes de revendications de droits fonciers sous l'angle de l'ethnicité 1 - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Les Lignes de Bouaké La Neuve Year : 2020

Le toponyme, ressource d'appropriation et d'expropriation de terres : une analyse des légitimités, des conflits et des formes de revendications de droits fonciers sous l'angle de l'ethnicité 1

(1) ,
1
Barnabé Cossi Houedin
  • Function : Author
  • PersonId : 980300
Marcelle-Josée Tagro
  • Function : Author

Abstract

Despite the recognition of their status as indigenous peoples in the locality of Bouaflé, the descendants of voltaic immigrants are still limited in securing possible land rights. Thus, even though the 1998 reform in this area provides for principles, neither this constraint nor its application and operation facilitate the achievement of this type of appropriation of the land. Beyond this appearance and standards of land conservation, toponymic names are called as the appropriate resources for their appropriation or expropriation. Based on three similar case studies, this study aims to analyze to analyze the uses of ethnicity in the legitimation and claim of these. The results essentially show that behind the poles of attraction represented by the toponyms aroused in migration, legitimate or asserted rights around the land are permanently supported by political uses of ethnicity.
En dépit de la reconnaissance de leur statut d'autochtones dans la localité de Bouaflé 2 , les descendants d'immigrés voltaïques restent toujours limités dans la sécurisation d'éventuels droits fonciers. Aussi, même si la réforme de 1998 en la matière prévoit des principes, ni cette contrainte, ni son application et son fonctionnement ne facilitent l'accomplissement de ce type d'appropriation de la terre. Au-delà de cette apparence et normes en matière de conservation de terres, les dénominations toponymiques sont convoquées comme les ressources appropriées de leur appropriation ou expropriation. En prenant appui sur trois études de cas similaires, cette étude vise à analyser les usages de l'ethnicité dans la légitimation et la revendication de celles-ci. Les résultats montrent essentiellement que derrière les pôles d'attraction que représentent les toponymes suscités dans la migration, les droits légitimés ou revendiqués autour de la terre sont en permanence soutenus par des usages politiques de l'ethnicité.
Fichier principal
Vignette du fichier
2 TOPONYME VERSION BOUAKE LA NEUVE.pdf (402 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

ird-03747605 , version 1 (08-08-2022)

Identifiers

  • HAL Id : ird-03747605 , version 1

Cite

Barnabé Cossi Houedin, Marcelle-Josée Tagro. Le toponyme, ressource d'appropriation et d'expropriation de terres : une analyse des légitimités, des conflits et des formes de revendications de droits fonciers sous l'angle de l'ethnicité 1. Les Lignes de Bouaké La Neuve, 2020, 11, pp. 144- 163. ⟨ird-03747605⟩

Collections

IRD
3 View
3 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More